Le château de Candale : demeure de prestige en vente à Doazit, dans les Landes (40) – Sud-Ouest de la France.

Le château de Candale est une demeure de prestige datant du XVIème siècle, situé dans un cadre champêtre dans le Sud-Ouest de la France, en Aquitaine, dans le département des Landes (40) et plus précisément en Chalosse :

  • à 10 min du complexe loisir et sportif de niveau international à Hagetmau
  • à 20 min du TGV et de l’autoroute
  • à 50 min de golfs, aéroports, Océan Atlantique, plages Landaises
  • à 90 min des Pyrénées et des stations de ski

Très belles vues tout le tour du château sur allées, montagnes, villages et clochers.

Implanté au coeur d’un parc forestier aménagé de 7 hectares entièrement clôturé, très luxuriant, avec environ 2 km d’allées pour la promenade vers un petit étang.

Accès direct au château par deux grandes allées indépendantes bordées de chênes - peupliers vers route avec portail fer forgé automatique et télécommandé avec interphone et visiophone.
Accès direct vers dépendances par portail roulant automatique et télécommandé de 8 mètres d’ouverture sur la route.
Nombreuses bornes d’éclairage d’ambiance également commandées. Eclairage de toute la propriété pour la visibilité de nuit. Groupe électrogène de 50 KVA automatique.
Eau de la ville avec bâche souterraine de 3 000 litres et surpresseur – Eau de source avec réserve de 5 000 litres.
30 pièces - 500 m² au sol - 1 100 m² de surface développée utile sur 3 niveaux.
Vastes dépendances (écuries, garages, grange, chenils, serres, atelier de menuiserie, forge, bergerie).

Très importantes rénovations réalisées :

  • Entièrement traité contre les termites et vers du bois
  • Entièrement équipé d’un chauffage central au fuel – 50 radiateurs en fonte
  • 50 fenêtres doubles vitrage
  • Excellente isolation
  • Cuisine équipée
  • 7 salles de bains
  • Local technique
  • Plomberie – sanitaire – chauffage – électricité récents

AU REZ DE CHAUSSEE
(11 pièces)

AU 1er ETAGE
(9 pièces)

AU 2ème ETAGE
(10 pièces)

Le Château de Candale est en très bon état d’entretien et de conservation.

Il est parfaitement protégé et au calme dans un parc de 7 hectares entièrement clôturé à 2 mètres de hauteur, nombreux arbres centenaires, des massifs, 2 km d’allées pour des promenades sans fin en toute sécurité et tranquillité.

Nous pouvons, selon les saisons, ramasser des champignons, des châtaignes, des noisettes, cueillir des fleurs ou observer toutes sortes d’animaux. Cette demeure conviendrait bien à de nombreuses activités :

  • Hôtellerie et restauration pour séminaires, mariages, repas d’affaires, …
  • Centre culturel pour expositions diverses, concerts, école d’art, cours de musiques, …

Ce magnifique château est au coeur d’un domaine de 280 hectares disponibles pour de multiples utilisations.
De nombreuses possibilités de loisirs sont envisageables : pêche, chasse, équitation, sports mécaniques,...

Possibilités :

  • De reconstruire le tennis sur son emplacement existant
  • De construire une grande piscine sur emplacement prévu avec équipements en attente (eau, électricité, vidange) et d’aménager son pool house dans bâtiment existant.
  • D’accroître la capacité d’hébergement dans les nombreuses dépendances
  • De créer une piste pour avions, orientées Est – Ouest allant de 450 à 900 m de longueur et 80 mètres de largeur.
  • De créer un golf autour d’un lac.

Le château de Candale et ses propriétaires, des Foix-Candale aux Lacaze...

L'histoire du château est liée à celle du comté de Foix (aujourd'hui, approximativement le département de l'Ariège) et doit son nom à un épisode de la guerre de Cent-ans. Apanage des comtes de Foix, la seigneurie de Doazit passe aux Foix-Grailly en 1398 par une union avec Archambaud, Captal de Buch, véritable chef de guerre, que ses droits sur le comté d'Evreux attire dans l'alliance anglaise...

Jean de Foix, chevalier de la Jarretière, devient, à son mariage en 1458 avec Marguerite de la Pole de Suffolk, comte de Candale (Kendall). Leur descendant, Jacques de Candale, seigneur et baron de Doazit, épouse en 1566 Jeanne de Belcier, fille d'Antoine, Président au Parlement de Bordeaux et d'Anne de Lubersac. Ils font construire le château dans lequel, selon la tradition, Henri IV, Roi de France et de Navarre toute proche, y séjourna. Belle construction de plan rectangulaire, flanquée à l'origine de douves et de quatre pavillons d'angle formant saillie, elle a conservé trois d'entre eux, le quatrième, détruit sous la révolution, ayant été remplacé par une tourelle. La façade sur le Midi est ornée de linteaux portant des monogrammes et des devises héraldiques...

La Révolution entraîne le départ en émigration de François-Henri de Foix-Candale, mais sa soeur reste au château, et il devient maire de la commune à son retour. Après sa mort (1822), sa soeur vend la demeure, en 1838, à Jean-Jacques Victor Brocas-Perras (1806-1883), ancêtre des propriétaires actuels, qui le lègue en 1864 à son gendre, Fabien Lacaze (1839-1865). Son fils Gaston (1862-1937) reconstitue au fil du temps un important domaine agricole de plus de mille hectares, et rachète en 1906 le monastère de Maylis qu'avaient fondé et doté les Foix-Candale. L'aînée de ses petites-filles, Maylis de Gorostarzu née Personnaz (1908-1997), mère des propriétaires actuels, le reçut en héritage en 1936.

Retour en haut de page

Le château